mardi 1 juin 2010

Consoles : le coût élevé des prix bas

Suite à une vague de suicide chez Foxconn, un certain nombre de clients du fabricant chinois de matériel électronique (parmi lesquels Nintendo, Sony ou Apple) annoncent des enquêtes. Mais dans un marché où environnement hyper compétitif et attentes des consommateurs tirent les prix toujours plus vers le bas, on friserait l'impasse.

Depuis le début d'année, en effet, une dizaine d'employés du gigantesque complexe usinier Foxconn – ce dernier en compterait plus de 350.000 selon le Times Online – se sont donné la mort, un phénomène ayant montré une nette tendance à l'accélération ces dernières semaines. Des journaux tels que l'International Business Times ont décrit les conditions de travail comme "difficiles" : journées longues (jusqu'à douze heures, passées la grande majorité du temps debout, à la même position), discipline quasi-militaire, le tout pour un salaire modeste (environ 100 euros par mois) que beaucoup doivent complémenter d'heures supplémentaires. Selon plusieurs analystes, la crise pourrait entacher l'image de Foxconn, bien sûr, mais aussi celle de ses clients ; outre la très family-friendly Wii, les composants produits par la société chinoise sont utilisés dans la Playstation 3, la Xbox 360 ou l'iPod/iPad. En plus de Nintendo, des géants tels que Sony, Apple, Hewlett-Packard ou Dell ont tous annoncé leur attention de mener leurs propres enquêtes sur les conditions de travail chez Foxconn. Mercredi dernier, Apple s'était dit "troublé" par la situation.

L'implication de Nintendo dans l'affaire a le mérite d'attirer l'attention des joueurs sur une question de plus en plus brûlante : le véritable coût, humain cette fois, de nos gadgets électroniques favoris. Car si, actualité oblige, Foxconn monopolise les gros titres en ce moment, la situation serait souvent la même sur la majorité du territoire chinois. Interrogé par le Los Angeles Times, un expert concède que Foxconn "ressemble à une prison de l'extérieur" mais rappelle qu'il existe des employeurs bien pires. "Les salaires sont dans les normes, les heures supplémentaires sont payées au tarif normal et ils fournissent la couverture sociale", explique-t-il. Pour une idée du pire, il suffit de remonter pas plus loin que le mois dernier. Dans un article de l'agence Reuters, un rapport du National Labor Committee révélait alors que les employés d'une usine de KYE Systems en Chine – laquelle fabrique entre autres souris et manettes Xbox 360 pour Microsoft – pouvaient travailler jusqu'à 15 heures par jour avant de retourner dans des dortoirs sales. Le géant américain avait lui aussi annoncé avoir lancé sa propre enquête. "Si nous nous apercevons que l'usine ne respecte pas nos standards, nous prendrons les actions qui s'imposent," a promis l'un des responsables du groupe.

Le problème est de savoir exactement quelles "actions" les fabricants peuvent effectivement se permettre de prendre. Les nombreux articles sur le sujet dépeignent en effet une situation inextricable, du moins à court terme : pour fabriquer les appareils bons marchés dont dépendent les business des géants de l'électronique, et en quantité suffisante, ceux-ci ont un besoin crucial d'usines telles que Foxconn, lesquelles promettent des niveaux record de productivité à des tarifs plancher. Interrogé par l'International Business Times, un analyste rappelle qu'Apple a vendu 8.75 millions d'iPhone le trimestre dernier. "Quand vous voulez fabriquer autant d'appareils et que les voulez à un prix compétitif, vous n'avez pas beaucoup d'options disponibles," explique-t-il, suggérant la présence d'une impasse. Il ne croit pas si bien dire. L'affaire Foxconn n'est en effet pas nouvelle : on accusait déjà l'usine d'exploiter ses employés en… juin 2006 ! A l'époque, là encore, Apple avait promis un audit. Les relations Apple-Foxconn continuent à ce jour. Mais les consommateurs porteraient eux aussi une part de responsabilité. "L'industrie [de l'électronique] au global a laissé le public s'habituer à un marché où les gadgets sont relativement bon marché," conclut le Times Online, suggérant là encore un retour en arrière difficile. Pas de retour en arrière, en revanche, pour la dizaine de suicidés de Foxconn. En attendant le résultat des audits, la direction de l'usine aurait déjà pris un certain nombre de mesures : hotline anti-suicide, moines bouddhistes pour chasser les mauvais esprits et installation de filets sous les fenêtres pour repêcher les jeunes ouvriers tombés du nid. "Ca semble idiot, a déclaré Terry Gou, le président de Foxconn, selon Reuters, mais ça peut sauver une vie si quelqu'un tombe."

8 commentaires:

Martin lefebvre a dit…

Bon article, sur un sujet que la presse vidéoludique évite généralement soigneusement... Comme si le jeu vidéo, loisir escapiste, effaçait la réalité sociale qui contribue à sa production...

Dans un genre moins tragique, mais tout de même inquiétant, on parle trop peu des périodes hallucinantes de crunch imposées aux développeurs... Pas grand monde pour rappeler que Red Dead Redemption a été réalisé à marche forcée, dans des condtions de stress hallucinantes. L'affaire était sortie il y a quelques mois, mais c'est oublié maintenant que le jeu est dans nos petites mains moites.

F@bOuX! a dit…

Il est bizarre que vous ne dénonciez pas dans votre article les marges substantielles que prennent les marques comme Apple (pour ne citer qu'elle).
Par exemple, un iPad coûte moins de 300$ à fabriquer(source http://www.itespresso.fr/le-cout-de-fabrication-dun-ipad-de-base-revient-a-229-dollars-33635.html ). Je vous laisse regarder à combien il est vendu (je ne sais pas si un gadget pouvant coûter 800 balles, soit près d'un SMIC, peut être qualifié de "bon marché".

Numerimaniac a dit…

Comme le sieur Martin, j'encourage Overgame de se saisir de ce genre de sujets. Me baladant sur les forums, j'ai une tendance à noter que les réalités sont souvent biaisées parce que le monde du jeu vidéo est un peu un monde idéal, construit autour de la passion. J'ignore si O sera à l'E3 2010, mais cela serait l'occasion, derrière la vitrine rutilante, de recueillir quelques témoignages "off".

Et un peu comme F@bOuX!, je suis toujours méfiant sur le discours selon lequel c'est à cause du consommateur tyran que nos amis Chinois meurent à la tâche, Apple, Microsoft, Sony, Nintendo n'étant que de gentils exécutants qui ne font que répondre, presque contre leur gré, aux dures lois du marché choisie par leur clientèle. Cela étant, je ne nie pas forcément l'influence du consommateur. Je conteste néanmoins le procédé malin d'un tel discours.

Dominique a dit…

C'est un peu la mode du moment que de balancer a la tronche de l'individu toute la misère du monde en prétextant sa culpabilité. Sauf que l'individu lambda bouffe ce qu'on lui donne a bouffer et sa marge de manoeuvre est plutôt étroite. Ce n'est pas vraiment la faute au pékin moyen que des multinationales profitent de situations favorable pour vendre de produits 3, 4 ou 10 fois leurs prix de revient a travers le monde.

le petit Prince a dit…

"Si nous nous apercevons que l'usine ne respecte pas nos standards, nous prendrons les actions qui s'imposent,"

Ils iront voir ces usines, et diront "nos standards sont vos standards", et bien sur, dans quelque mois, quand l'affaire n'intéressera plus personne ici. 8)

Cloud-76 a dit…

@Dominique: sauf que l'individu lambda peut agir bien plus qu'il ne le croit. Mais comme tout à chacun on aime fuir ses responsabilités.

1. dans l'isoloire (un vote blanc c'est déjà ne pas cautionner)
2. en prenant sa plume et en écrivant à ceux qui auraient le dit pouvoir d'agir
3. en n'achetant pas le produit
4. à défaut de tout cela, en assumant le fait qu'il porte une part de responsabilité, et ne fuit pas quand on la lui rappelle.

Merci Overgame pour cet article encore une fois très intéressant.

Stéphane a dit…

"L'industrie [de l'électronique] au global a laissé le public s'habituer à un marché où les gadgets sont relativement bon marché"

Quand on regarde attentivement les résultats de ces grands groupes, on peut se demander qui s'est le plus habitué au plus bas coûts de production et à la revente aux tarifs dégageant le plus de marge possible.

Fr002 a dit…

La mise en page du défunt Overgame était plus attrayante, selon-moi.

Pourquoi ne pas avoir une mise en page similaire avec un nom diffèrent ?